Ad Majorem Dei Gloriam de M’Isey chez Lune Ecarlate Editions

Synopsis

1917… La cité-état de Saint-Évangile ne prend pas part à la Grande Guerre. Elle est en proie à un tout autre conflit : la guerre sainte contre les griffonistes, des non-morts blasphémateurs particulièrement violents.

Les libres penseurs, vampires comme mortels, sont pris entre deux feux et contraints de choisir leur camp. Mais, dans l’ombre de l’histoire officielle, des dogmes, des grandes théories, se livrent bataille des ambitions et des rancœurs tout humaines.

Qui donc est cette jeune mortelle que certains vampires ont juré de protéger sur leur vie ? Quel lourd secret porte la ténébreuse Édéa ? Pourquoi Davy, le vampire impie obsède-t-il à ce point l’archevêque ?

Ad Majorem Dei Gloriam vous propose une immersion dans les méandres d’un univers fantastique sombre et complexe…

Mon avis

Tout d’abord, merci au édition Lune écarlate pour ce livre.
Ce livre est une dystopie fantastique. C’est le premier que je lis de moi même. Je veux dire par là, que ce n’est pas une oeuvre que l’on m’a forcer à lire à l’école.
L’histoire ce passe pendant la Première Guerre Mondial, mais dans une ville, loin des combats et dans la ville de Saint-Évangile.
Je pensais le lire vite, car il y a 97 pages. Mais, comme ce n’est pas mon genre de littérature, j’ai eu du mal à le lire. Pourtant, l’histoire est l’univers sont très original ! Ici les vampires, sont simplement des humains qui ne supportent pas la lumière, sont immortelles, et boivent un peu de sang. Un peu ? Oui j’ai eu à peine une scène où un vampire boit du sang. Ces vampires, comparé à d’autre oeuvre, ne se croit pas tout permis, du fait qu’ils n’ont pas une super vitesse, ni une super force … Ici les vampires sont +/- égaux aux humains.
Je me suis sentie perdu parfois car on passe de la vision de Edea à Davy ou à Mylène sans vraiment de transition, ça brouille un peu la compréhension. Les Flash backs sont un peu limités, je trouve. Cela nous permet de comprend pourquoi,par exemple, le personnage de Griffon est devenue plus sombre. Mais, je trouve ça sans plus. Et surtout, il y a beaucoup trop de question sans réponse ! A quoi sert vraiment Mylène (la jeune mortelle) ? Pourquoi à la fin, elle sait qu’il va avoir une crise économique, Mussolini et L’Holocauste ??
Il y a beaucoup de mystère non résolu, et trop de question sans réponse. 
Du fait de ça taille, on a pas le temps de s’attacher au personnage et quand ils meurent … Ben j’ai pas une larme qui c’est versée alors que je suis très sentimental.
Par contre,le livre est très philosophique et critique les fanatiques religieux. Davy étant un vampire assez âgé, il essaye d’instruire les personnages, de leur ouvrir l’esprit et non d’avoir une seule vision de la vie et de ce qu’ils les entourent. Il faut bien resté accroché. C’est une dystopie mais je trouve qu’elle reflète bien une certaine réalité. 
Ça change de mes lectures, et j’ai pris plaisir à le lire. L’univers est prenant, on s’immerge très vite. 

Bonne lecture !

/!\ Cette chronique apparaît sur une autre plate forme de chronique auxquelles j’ai appartenu. Ne faisant plus parti de celle-ci, je me permet de les récupérer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :