Les Chroniques de Black River T1 : Le secret de Cracker Hall de Yann Templé chez Heartless Editions

Synopsis

Chaque nuit, Tom Bowman, treize ans, fait le même cauchemar dans lequel il assiste, impuissant au meurtre d’une jeune fille dans une vieille maison.
Ce rêve ne serait-il pas lié à Cracker Hall, l’étrange domaine abandonné sur la colline, où nul n’ose s’aventurer depuis des années ?
Tom ressent l’Appel de la maison, comme le chant d’une sirène. Est-ce un piège ou un appel au secours ? Pour en avoir le cœur net, Tom décide de s’y rendre avec trois de ses amis.
Ce qu’ils vont découvrir là-bas dépassera l’entendement. Seront-ils de taille à braver les dangers de Cracker Hall ?

Mon avis

L’histoire prend place dans un ville des Etats-Unis : Black River. Tom fait, chaque nuit depuis quelques temps, le même cauchemar. Il décide d’en parler à ses deux amis : Murray et Ben. Plus tard Murray décide d’en parler à Sam, une jeune fille âgée de 16 ans. ! Ils décident de pénétrer dans la demeure des Cracker, lors du jour de la fête des fondateurs. Une fois dans Cracker Hall, l’atmosphère change totalement.

Le roman ce coupe en deux parties.

La première est la révélation du rêve, la recherche d’information sur la famille des Cracker, l’organisation de l’expédition, ainsi que les doutes auprès de la véracité des propos de Tom.
La deuxième est l’exploration de la demeure ainsi que les nombreuses révélations. Je n’en dirai pas plus.

On plonge facilement dans l’œuvre, les personnages sont très bien écrits. J’ai eu une sensation de stress tout le long de ma lecture, parfois de peur à quelques passages. Mais, c’est la sensation de stress qui m’est restée présent tous le long de l’œuvre ! Qu’elle est le mystère autour de Cracker Hall ? Le rôle des rêves de Tom dans cette histoire ? Dès qu’une de mes questions été résolues, 5 autres apparaisses à cause des révélations. Ce que j’ai beaucoup apprécié et l’incertitude sur la situation des personnages. Vont-ils mourir ? Succomber au mal qui ronge Cracker Hall … 

En revanche, ce qui m’a « dérangé » est l’âge des garçons : ils ont 13 ans. Je n’arrive pas à me faire à l’idée que certains passages, qui sont bien réfléchis, puissent sortir d’un garçon de 13 ans. Je suis réductrice, j’en suis désolée mais moi les gosses de cet âge, je les vois comme des gamins ! Du coup, j’ai eu un peu de mal, j’ai eu une sensation de décalage, je ne saurais la décrire … Mais, à certains passages, ce choix est judicieux et avec du recul on peu considérer Cracker Hall comme le passage vers l’âge adulte ou la prise de responsabilités. 

Malheureusement, il y a un truc que je déteste et que je ne supporte pas. C’est ce cliffhanger ! Mais pourquoi ? (T_T) Ce n’est pas juste ! Plus sérieusement, le roman se termine sur une révélation de malade. Je n’ai volontairement pas évoqué la deuxième partie. Je trouve que c’est le passage le plus génial du roman. Et cette fin … J’ai eu un réflexe très con, celui de retourner ma liseuse pour voir s’il resté des pages. Je n’ai eu que le plat noir de ma petite Kobo (mdr).

Ce roman est une très bonne découverte. Je l’ai trouvé vraiment génial. Il est prenant, stressant, parfois effrayant. J’ai hâte de voir la suite !

Bonne lecture !

/!\ Cette chronique apparaît sur une autre plate forme de chronique auxquelles j’ai appartenu. Ne faisant plus parti de celle-ci, je me permet de les récupérer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :